pas publié prochainement), 'Lincoln Of The Woods.'
« D'un coup de couteau contre le silex, il allume un feu dans la neige. Le petit bois est ambré et brille comme la lune au-dessus.
Les animaux s'approchent et sont soulagés de sentir le souffle doux et chaud de Lincoln. Ils attendent son histoire et la cadence de ses bêtises soporifiques.
Pain et soupe de potiron. Lincoln le répand partout. Le donne. Le réchauffe. L'offre.
Les voyageurs perdus et la femme sans nom le prennent, le sentent et le mangent et même le chien errant sourit à travers cette morsure copieuse et nourrissante.
... et son histoire continue
 Disons que le cœur est aussi grand que les océans que nous voyons et les océans que nous n'avons jamais vus. Disons aussi que la capacité d'aimer est plus que ces étoiles. Plus de 3 657 bus à impériale. Plus de 178 800 rouleaux de papier toilette empilés, plus longs qu'un bout de ficelle et plus gros qu'Elvis et plus gros que Lévis.
Imaginons que l'Amour est cela.
(Il bâille. Une chouette hulule. Le chien gratte une puce)
... et imaginons que la haine, en comparaison, a la taille d'une lentille. Imaginons cela.
(Le feu dans la neige crépite, crache, chuchote, brille et danse)
Ils imaginent.
C'est une nuit étoilée.
Dieu merci! médite Owl - pas d'âne de ton de ton qui braire Kumbaya ce soir'

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: